RIM Boulogne-sur-Mer IRM


Contre-indication :

Les contre-indications de l'IRM sont liées essentiellement aux champs magnétiques utilisés qui ne permettent pas à l'exposition des patients porteurs :

de corps étranger métallique oculaire (éclats accidentels ou autres).

de pacemaker (simulateur cardiaque), de neurostimulateur (traitement des douleurs), d'implants cochléaires et de manière générale de tout matériel médical électronique implanté de manière inamovible.

de valve cardiaque métallique : principalement les anciennes valves cardiaques constituent une contre-indication absolue pour risque de dysfonctionnement. Les matériels plus récents ou les valves non métalliques ne posent par contre pas de problème. Il convient donc de se présenter impérativement avec les références de la valve cardiaque installée.

de clips vasculaires anciennement implantés sur anévrisme crânien ; les nouveaux clips implantés par contre ne posent habituellement pas de problème particulier. Là encore, il est impératif de connaître le type de clip utilisé en cas de cure chirurgical d'anévrisme endocrânien.

Par contre, les clips ou agrafes chirurgicales anciennement implantés dans d'autres parties du corps (thorax, abdomen ou pelvis notamment) ne posent aucun problème car ils sont fixés par la cicatrice réactionnelle qui les entoure.

Les éclats métalliques (balles, éclats d'obus ou autre corps étranger) en dehors de l'œil ne présentent pas non plus de risque particulier, ces éclats n'étant qu'à l'origine d'une destruction du signal IRM alentour.

De même les prothèses médicales (hanche, genou ou autre) ne constituent pas une contre-indication à la réalisation de l'examen, ces matériels détruisant ou modifiant par contre de manière importante le signal alentour, la région anatomique porteuse de ces matériels n'étant alors plus correctement analysable. Il en est de même des tiges de fixation métalliques rachidiennes. L'amélioration des matériels utilisés en chirurgie orthopédique autorise cependant de plus en plus souvent l'exploration des structures concernées (matériel non ferromagnétique c'est à dire qu'il n'interfère pas avec le champ magnétique utilisé).

La problématique de l'utilisation de l'IRM chez la femme enceinte est par ailleurs exposée dans le chapitre correspondant.

Concernant l'injection du produit de contraste à base de Gadolinium, seuls les cas avérés d'allergie reconnue à ce produit constituent une contre-indication à son injection.

Sur le principe de précaution, le Gadolinium ne peut être injecté chez les femmes enceintes même si aucune preuve de sa toxicité n'a été démontrée dans ce contexte.

Chez l'insuffisant rénal sévère (clairance de la créatinine inférieure à 30 ml/min), certaines molécules de Gadolinium sont proscrites (principe de précaution et recommandations AFSSAPS récentes en 2007 ; évaluation en cours).

Un questionnaire vous est remis à la prise de rendez-vous pour vérifier l'absence de telles contre-indications absolues ou relatives.

Dernière mise à jour : 31-01-2011  

 

Accueil - Infos pratiques - Equipe - Prise en charge - Rendez-vous - Préparation aux examens - Précautions - Résultats - Examens - Charte & label qualité - Liens - Contact

 

© 2008 - 2017 RIM  Radiologie Imagerie Médicale - Mentions légales
Radiologie Imagerie Médicale
accueil Plan du site Liens
Accueil Plan site Liens

 

Radiologie Imagerie Médicale
17, rue Montjoie
62280 Saint-Martin-Boulogne

Tél : 03.21.31.51.47
Fax : 03.21.83.42.77

 

Email  Contact
Recherche :